hardy coaching création

POUR CRÉER SON ENTREPRISE, MIEUX VAUT METTRE TOUS LES ATOUTS DE SON CÔTE

Les entrepreneurs viennent d’horizons divers, et le parcours de créateur n’est pas linéaire. Pour créer sa boîte et réunir toutes les chances de succès, il est indispensable de construire son projet. Réfléchir, lister ses atouts et ses points faibles, examiner son marché s’avèrent nécessaire en amont, pour bâtir votre projet en cohérence avec votre profil personnel, et d’identifier les préalables fondamentaux à la viabilité de votre entreprise.

En amont des accompagnements dispensés aujourd’hui par divers organismes (pour vous orienter par exemple sur le business plan, le financement, le statut juridique, la protection du dirigeant, etc.), j’ai conçu une formation intitulée « Décider de créer sa boîte, c’est carré ! »

L’objectif de cette formation « Décider de créer sa boîte, c’est carré ! » est une introspection en amont, afin d’identifier les éléments décisifs avant de vous impliquer en tant que chef d’entreprise.

 

1/ Définir votre capacité à entreprendre en cohérence avec votre profil personnel.

Il est primordial de se poser les bonnes questions avant de se lancer.

Devenir entrepreneur n’a rien d’anodin. Cela implique de l’engagement, du temps, des sacrifices. Ce statut d’entrepreneur doit être écologique pour soi-même ; aligné avec vos priorités, vos besoins, vos valeurs mais aussi votre capital ressources et compétences. L’enjeu vaut bien de se poser quelques questions essentielles. Pourquoi je veux créer mon entreprise ? Est-ce le bon moment ? Ai-je les compétences et surtout les aptitudes nécessaires ? Mon entourage proche est-il prêt à me soutenir et jusqu’où ?  Il faut pouvoir fixer précisément le point d’équilibre entre ses objectifs, ce qu’on est en mesure d’accepter et ce à quoi on est prêt à renoncer.

 

2/ Construire son projet

Avoir une idée, c’est bien, mais est-ce la bonne ? Va-t-elle me permettre d’assurer pérennité et viabilité à mon entreprise ?

L’étude de marché reste le meilleur outil pour valider la pertinence d’une offre, évaluer les besoins de consommation, identifier les profils de clientèle, fixer des hypothèses de chiffre d’affaires réalistes. Mais aussi s’informer sur la réglementation, les tendances du marché, identifier la concurrence. Voire même choisir son implantation.

Elle est essentielle pour réduire les risques et prendre les bonnes décisions. Et indispensable pour élaborer votre prévisionnel financier.

Usez largement d’internet, consultez la presse spécialisée, les forums sur les réseaux sociaux. Vous pouvez aussi vous renseigner souvent gratuitement auprès des fédérations professionnelles. Pour une étude plus approfondie, les junior entreprises proposent des prix très attractifs.

 

3/ Choisir une stratégie gagnante

Définir une offre précise, ciblée et facilement identifiable est important. Être précis vous oblige à vous synchroniser avec votre cible client pour choisir le meilleur moyen de communiquer, de vendre, de distribuer. Comme je l’explique souvent, on ne parle pas de la même façon à des ados qu’à des séniors ! Choisir la bonne stratégie va vous permettre d’atteindre votre cible avec précision et efficacité.

Plus qu’une structure et qu’un statut, une entreprise, c’est d’abord une valeur ajoutée client qu’il va falloir présenter, et vendre. Vous devez vous entrainer à présenter votre projet. En effet, tout au long de votre parcours de création en même après, en qualité d’entrepreneur, vous devrez convaincre : proches, banquier, des jurys et des comités d’agrément, des associés, des fournisseurs, des prescripteurs, des clients. Plus l’offre sera précisément définie, plus le positionnement sera solidement étayé, plus l’entrepreneur sera crédible.

 

4/ S’entourer et ne pas s’isoler

Tout comme il ne faut pas s’isoler et travailler seul dans son coin, le feedback de vos pairs, les conseils avisés de professionnels, l’expérience d’autres entrepreneurs est un réel enrichissement.

Ce qui suppose aussi de construire votre réseau, resté connecté aux tendances de votre marché, expérimenter votre idée, pitcher votre boîte.

5/ Identifier les aides.

Il existe en France de nombreuses sources de soutiens financiers, sociaux, fiscaux, mais aussi d’aides à l’information. Parmi les principales, vous trouverez les Chambres de commerces, les comptables, les pépinières d’entreprises, Pole Emploi …A quoi s’ajoutent de nombreuses aides privées dispensées par des associations, fondations ou groupements d’entreprises, ainsi que le conseil d’experts professionnels.

 

En conclusion, ne restez pas seul devant votre projet ; entourez-vous de professionnels, préparez-vous et rassembler les clés de réussite de votre projet…

Bref, construisez votre succès…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *