bien etre et qualité de vie au travail

 

QUAND LE BIEN-ETRE AU TRAVAIL CREE DE LA PERFORMANCE DURABLE

QVT, RPS, Bien-être au travail… Des mots que l’on entend de plus en plus souvent, qui évoque la responsabilité de l’employeur. A mettre également en parallèle de la performance de l’entreprise.

Mais en réalité, en quoi cela consiste ? Qui est concerné ? Quelles sont les différences et les acteurs ?

 

Pour commencer, je vous propose de revenir sur la définition de la santé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui date de 1946 :

 La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.

Dans les propos, on assimile souvent la santé à la santé physique; la santé psychique étant déconnectée. Or, la santé est à considérer dans les 3 dimensions : physique, psychique et sociale.

Si la responsabilité de l’employeur est bien de préserver la santé de l’individu, la Qualité de Vie au Travail s’intéresse à l’ensemble de ce continuum. Son ambition est différente, plus large.

 

La QVT ne se place pas sur le même plan que les RPS et ne fait pas intervenir les mêmes acteurs.

Les RPS se focalisent sur la prévention des risques professionnels pour la santé psychique, à l’instar de la prévention des risques physiques. Ce sont d’ailleurs les mêmes acteurs en première ligne que pour les risques physiques : l’employeur qui, rappelons-le a une obligation de résultats en matière de préservation de la sécurité et de la santé des salariés. Mais aussi la fonction Ressources Humaines selon la taille de l’entreprise. Sans oublier le Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT). Plus globalement les Instances Représentatives du Personnel (IRP) et la médecine du travail sont également concernées.

Dans les faits, l’encadrement est particulièrement impliqué !

La QVT n’est pas de la seule responsabilité des acteurs évoqués. C’est aussi un sujet de co responsabilité. Faire participer très largement les salariés pour que les conditions de travail soient réfléchies à partir de la réalité du travail. « La QVT, c’est pour toutes et pour tous, et par toutes et par tous. »

Le Cabinet Capi Consult offre une réelle expertise sur la prévention santé et sécurité au travail. Il propose un diagnostic précis aux employeurs, allant même jusqu’au plan d’actions.

 

Bien-être au travail et performance

Inclure la question de la santé et donc du bien-être dans la construction des décisions stratégiques et opérationnelles permet de raccrocher la QVT avec la performance.

Aujourd’hui encore, dans beaucoup d’organisations, les décisions sont dictées par la performance. La performance à court terme est souvent vécue comme une compétition parfois pénible. En revanche, performance durable et globale et bien-être des individus se combinent plus aisément. Encore faut-il inscrire le bien-être des individus dans la conscience et dans les processus de prises de décisions. Autrement dit, l’ambition serait de faire du bien-être des individus une intention première qui crée comme bénéfice collatéral la performance globale et durable.

Dans les prises de décisions, cela se concrétise par poser la question du bien-être en premier. Et la question de la performance en deuxième. Exemple : « Je vois où tu en es en ce moment par rapport à ta santé, tes aspirations (parce que je intéresse à toi). A partir de cela, ensemble, définissons les objectifs compatibles »

 

Fuite de la souffrance au travail et fuite des compétences

Autre constatation de l’ambiance au travail et qui n’est pas la moindre : certaines personnes à bout démissionnent ou négocient une rupture conventionnelle. Elles basculent chez Pôle Emploi. Avec une énergie pas forcément au rdv pour faire face à un processus de recherche dont on sait qu’il peut être très perturbant au niveau psychique sur le marché de l’emploi défavorable.

D’autres essayent de rebondir, dégoûtées par le monde du travail. Elles tentent de monter une activité entrepreneuriale, avec une réussite aléatoire pour certaines du fait de leur niveau de santé mental défaillant. Et d’un choix en réalité plutôt motivé par une fuite qu’un véritable élan d’entreprendre.

Une fuite des compétences peut déséquilibrer la performance durable de l’entreprise.

 

Et vous, quelle place a la QVT dans la stratégie de votre entreprise ?

 

 

NB

Un rapport très riche de l’Assurance Maladie (état des lieux 2016) peut nourrir les réflexions individuelles et collectives sur la reconnaissance des pathologies psychiques, sur la reconnaissance du burnout, sur l’importance de disposer d’autres éléments quantitatifs et qualitatifs qui donnent la vraie mesure de la santé au travail et sur la priorité que nous devrions donner à l’investissement à tous les niveaux de la société sur les sujets de la QVT, d’une innovation managériale allant dans le sens de l’amélioration de la QVT, de la Responsabilité Sociale des Entreprises, de la qualité de vie, du bonheur, …

Question de terminologie (Assurance Maladie)

  • Les risques psychosociaux (RPS) : probabilité de survenue de troubles psychosociaux, relative à une exposition à des facteurs de risques psychosociaux ;
  • Les troubles psychosociaux (TPS) ou affections psychiques liées au travail : troubles psychiques avérés chez un travailleur, dont l’origine est directement liée à son milieu professionnel.
  • Accident du Travail (AT) : Un accident survenu au salarié par le fait ou à l’occasion de son travail, quelle qu’en soit la cause, est considéré comme Accident du Travail.
  • Accident de Trajet : Un accident est considéré comme un accident de trajet s’il survient à un salarié pendant le trajet effectué entre sa résidence et son lieu de travail, son lieu de travail et le lieu de restauration où le salarié se rend pendant la pause repas.
  • Maladie Professionnelle (MP) : Une maladie contractée par un salarié peut être considérée comme d’origine professionnelle lorsqu’elle est contractée en lien avec son activité professionnelle. La maladie peut être d’origine professionnelle si elle figure ou non au tableau des maladies professionnelles. »

Source : Service-Public.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *